Bat-ADAPT s’intègre dans R4RE et s’étend à l’Europe !

Le deuxième volet du 6ème rapport du GIEC – publié en février 2022 – alerte sur les vulnérabilités des infrastructures et l’urgence de s’adapter. Renforcer la résilience des bâtiments est donc un chantier d’envergure auquel les acteurs de l’immobilier doivent se préparer. Pour cette raison, l’OID a engagé des travaux qui consistent à élargir le périmètre et les aléas pris en compte par l’outil d’analyse de résilience climatique Bat-ADAPT. La sortie de la plateforme Resilience for Real Estate – R4RE – qui héberge la nouvelle version de Bat-ADAPT, est prévue pour l’été 2022.

Un outil pour être compatible avec la Taxinomie Européenne

L’entrée en vigueur de la taxinomie européenne vient renforcer le besoin d’outils d’évaluation de risques climatiques pour l’immobilier au niveau européen. Afin d’y répondre, l’OID enrichit Bat-ADAPT, son outil d’analyse de risques climatiques pour les bâtiments, en élargissant les analyses d’aléas au périmètre européen et en s’appuyant majoritairement sur les données des modèles du GIEC, parues en août 2021.

Plus précisément, en conformité avec les critères de la Taxinomie, l’outil évaluera les risques climatiques selon 3 scénarios du GIEC :

  • Le scénario ambitieux (RCP 2.6)
  • Le scénario intermédiaire (RCP 4.5)
  • Le scénario catastrophique, dit business-as-usual (RCP 8.5)

De nouveaux aléas seront examinés par rapport aux versions antérieures (Dynamiques littorales, Tempêtes & vents violents, Feux de forêts, Mouvements de terrain et Grands froids), et plus d’indicateurs seront pris en compte, pour chacun d’entre eux, avec notamment des indicateurs territoriaux (Îlots de Chaleurs Urbains, pollutions de l’air et sonore, etc.).

Les utilisateurs de l’outil d’analyse de résilience climatique peuvent être des acteurs de l’immobilier, mais aussi des acteurs locaux, dans les collectivités. Bat-ADAPT est prévu pour l’analyse d’un parc existant, la recherche de terrain pour implantation, ou la meilleure connaissance d’un territoire, afin d’en adapter la planification.

Bat-ADAPT s’intègre dans R4RE

Toutes ces évolutions seront intégrées dans Bat-ADAPT à l’occasion de la mise en ligne d’une nouvelle plateforme d’analyse de résilience :

Resilience for Real Estate – R4RE. Au-delà des problématiques climatiques, une analyse de résilience évalue la capacité à surmonter un choc et à retrouver les fonctions premières du bâtiment. Elle doit donc intégrer des axes de réflexion sur la biodiversité, les ressources, les réseaux, la sécurité et la santé sociale des territoires. R4RE approfondira ces questions par étapes, au fil des versions de l’outil, pour répondre aux enjeux de résilience globale.

Des fonctionnalités professionnelles seront disponibles pour la gestion de patrimoines : indicateurs spécifiques aux patrimoines, affichage de cartographies de patrimoines partielles, droits de lecture et modification variables selon les collaborateurs, etc.

Les pays[1] qui bénéficieront de l’analyse de risque de Bat-ADAPT sont ceux de l’Europe au sens continental.

R4RE porté par la science et l’intérêt général

En adéquation avec le statut d’intérêt général de l’OID, toutes les ressources et données exploitées par l’outil, ainsi que la méthodologie utilisée, seront accessibles en open source. L’OID remercie ses mécènes et partenaires dont, en particulier, les scientifiques climatologues de Météo France et experts du bâtiment de l’Association des Directeurs Immobiliers et du CEREMA qui répondent aux questions techniques rencontrées dans le développement des modèles de calculs.

Le volet Adaptation de R4RE s’intègre dans le programme ESREI (European Sustainable Real Estate Initiative) mécéné par Amundi Asset Management, Aviva Investors France, Axa IM, BNP Paribas Real Estate, CBRE, Icade, La Française REM et PERIAL Asset Management.

 

[1] Albanie, Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Biélorussie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Kosovo, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Macédoine du Nord, Malte, Moldavie, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Ukraine.

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin
Partager sur email
Partagez par E-mail

Plus d'ARTICLEs

La menace que fait peser la vague de rénovation sur la biodiversité doit être prise en compte

11 mai 2022

Conférence – Comment l’architecture peut-elle contribuer à l’apaisement ?

5 mai 2022

Actualités, événements : que s’est-il passé pour l’immobilier responsable en avril 2022 ?

2 mai 2022