L’OID lance le MOOC Adaptation des bâtiments au changement climatique !

Après la publication du MOOC sur l’amélioration énergétique des bâtiments tertiaires en 2019, et celle du MOOC Bâtiments et Biodiversité en 2020, c’est au tour du MOOC Adaptation des bâtiments au changement climatique d’entrer en scène avec le soutien du Plan Bâtiment Durable et de l’ADEME.

L’urgence climatique étayée par les rapports scientifiques

Paru le 9 août 2021, le dernier rapport du GIEC dresse un bilan alarmant. Les changements climatiques récents sont généralisés, rapides, s’intensifient et sont sans précédent depuis des milliers d’années. Il est indiscutable que les activités humaines sont à l’origine du changement climatique, rendant plus fréquents et plus graves les événements climatiques extrêmes, notamment les vagues de chaleur, les fortes précipitations et les sécheresses.

Il est certes essentiel de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre et d’atteindre rapidement la neutralité carbone. Cependant, le changement climatique affecte déjà de multiples façons toutes les régions de la Terre. Les changements que nous subissons s’accentueront avec la poursuite du réchauffement.

Le secteur du bâtiment est en première ligne face au changement climatique. La fonction première des bâtiments est de protéger les occupants et leurs activités des intempéries. Endommagés, ils ne pourront plus assurer cette fonction principale et l’ensemble du secteur en subira les conséquences. D’autres secteurs économiques risquent d’être également impactés par les défaillances en cascade induites par les dommages sur les bâtiments. Il est donc urgent d’adopter des mesures d’adaptation.

L’adaptation des bâtiments au changement climatique permet d’éviter de subir de plein fouet la crise climatique en anticipant les risques et en mettant en place des actions qui permettront de réduire l’ampleur des dégâts des crises climatiques à venir.

Les solutions d’adaptation

Les solutions d’adaptation dans le secteur de l’immobilier existent déjà pour la plupart. Elles reposent sur des combinaisons de méthodes organisationnelles ou matérielles :

         i.           Solutions organisationnelles

L’information et la sensibilisation des acteurs en est l’un des leviers, il repose à la fois sur l’ensemble des acteurs économiques du milieu de l’immobilier, mais aussi sur l’ensemble des parties prenantes, dont les usagers ou les prestataires. Un important travail est à réaliser pour permettre une montée en compétence de l’ensemble des acteurs de cette chaine. Couplé à la sensibilisation, le développement des systèmes d’observation et d’alerte est un véritable moyen d’éviter des constructions dans des zones à risques, et de prévenir des dégâts importants si les alertes sont lancées au sein de communautés formées à la mise à l’abri ou aux gestes permettant de sauver les infrastructures à risques. Le développement de la culture du risque, grâce à des exercices et préparations préventives permet d’éviter des dégâts humains et matériels.

       ii.            Solutions d’adaptation fondées sur la nature

Pour les territoires comme pour les bâtiments et leurs usagers, un levier important de résilience réside dans les solutions d’adaptation fondées sur la nature (SaFN).  Via des actions de protection, gestion durable ou encore de restauration d’écosystèmes, ces solutions visent à intégrer la biodiversité au cœur des projets d’aménagement pour assurer le bien-être humain et le développement durable des territoires. La végétalisation des toitures, des façades et des abords des bâtiments, la plantation de jardins de pluies (visant une meilleure infiltration de l’eau), la restauration de zones humides ou encore, la participation aux trames vertes et bleues, constituent quelques exemples de solutions fondées sur la nature réduisant la vulnérabilité des territoires et des bâtiments. Les acteurs institutionnels ont la main sur les outils réglementaires, comme les plans locaux d’urbanisme, avec notamment des outils tels que les zonages pluviaux, qui définissent des règles d’infiltration d’eau sur les parcelles des bâtiments. S’inscrire dans ces stratégies de planification territoriale est également possible pour les acteurs de l’immobilier qui ont la possibilité de désimperméabiliser et végétaliser certaines de leurs parcelles.

      iii.            Solutions matérielles en construction ou réhabilitation

L’évolution des méthodes de construction ou réhabilitation des infrastructures physiques permettent également une adaptation du bâti, des mesures structurelles, et une amélioration de la résilience des réseaux. Les innovations technologiques peuvent entrer en jeu dans cette partie des solutions, pour peu qu’elles n’entrent pas en conflit avec les processus d’atténuation au changement climatique, ou qu’elles ne participent à augmenter la vulnérabilité au changement climatique d’un autre système.

Les objectifs du MOOC

Un MOOC Adaptation des bâtiments au changement climatique est proposé par l’Observatoire de l’immobilier durable, il permettra de répondre aux questions suivantes :

  • Quels vont être les impacts du changement climatique pour le bâtiment et le secteur de l’immobilier ? Pourquoi les bâtiments sont particulièrement concernés par la question du changement climatique ?
  • Comment réaliser un diagnostic des risques climatiques encourus par un bâtiment ou par un parc immobilier ?
  • Comment envisager une stratégie d’adaptation à l’échelle d’un bâtiment ou d’un parc ? Quelles sont les actions possibles et comment les prioriser ?
  • Sur quels acteurs s’appuyer et comment s’assurer de l’implication de l’ensemble des parties prenantes dans la démarche ?
  • Pour aller plus loin, comment intégrer l’adaptation au changement climatique dans une démarche de résilience plus globale ?

Dans chaque séquence, vous trouverez des courtes vidéos sous forme de témoignages d’experts, cas d’étude de bâtiments adaptés, vidéos pédagogiques, etc. Vous pouvez vous inscrire et suivre tout ou partie du MOOC, en fonction de vos besoins.

Ce MOOC est réalisé en partenariat avec les structures suivantes : Wild Trees, L’Association des directeurs immobiliers (ADI), le Ministère de la transition écologique, l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC) et la Ville de Paris.

Informations à retenir

Ce MOOC est gratuit, disponible en français et en anglais. Il s’adresse à un large public : maîtres d’ouvrages publics ou privés, promoteurs, investisseurs, bailleurs, usagers de bâtiments, membres d’organisations professionnelles, universitaires ou encore étudiants. Il se déploie sur 5 semaines, à raison de deux heures par semaine environ et sera mis en ligne le 9 novembre prochain.

Les inscriptions en ligne sont déjà ouvertes (FR et EN). Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mooc-adaptation@o-immobilierdurable.fr !

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin
Partager sur email
Partagez par E-mail

Plus d'ARTICLEs

Actualités, événements : que s’est-il passé pour l’immobilier responsable en novembre 2021 ?

1 décembre 2021

L’évolution de la DPEF et l’arrivée la directive CSRD : la quête d’un cadre commun

26 novembre 2021

Retour sur la conférence du 9 novembre : Présentation des résultats France du GRESB 2021 et trajectoires de décarbonation

25 novembre 2021