Aux côtés de l’OID, 16 entreprises lancent un programme de recherche sur l’empreinte biodiversité des bâtiments

L’OID et 16 acteurs de l’immobilier ont lancé le 17 novembre 2021 le Biodiversity Impulsion Group (BIG) à l’occasion d’un événement qui s’est tenu dans les locaux de Gecina. Cette initiative vise à développer un référentiel commun d’indicateurs et d’outils de mesure pour définir et améliorer l’empreinte biodiversité des projets immobiliers, éclairer le choix des maîtres d’ouvrage et des investisseurs et mieux concilier les fonctions urbaines et écologiques des territoires.

 

Face au constat sans appel d’une érosion massive de la biodiversité, des maîtres d’ouvrage, des aménageurs, des grands utilisateurs, des investisseurs, des donneurs d’ordres publics ou privés et des experts de la biodiversité s’unissent pour transformer les pratiques vers un modèle plus respectueux du vivant.

BIG – Biodiversity Impulsion Group – réunit déjà 16 partenaires :

Aire Nouvelle, Altarea, Amundi, BNP Paribas Real Estate, Bouygues Immobilier, Covea Immobilier, Crédit Agricole Immobilier, Gecina, Groupama Immobilier, Korian, Linkcity, LVMH, Nexity, Perial Asset Management, Groupe RATP, Schneider Electric.

BIG se développera autour de trois axes pour construire un référentiel commun sur l’enjeu de biodiversité avec :

  1. L’élaboration d’outils de mesure des “bénéfices“ de la biodiversité à l’échelle d’un projet immobilier (mesure de l’impact carbone, santé ou encore fraîcheur en ville).
  2. Le développement d’une plateforme de cartographie des contributions locales à la biodiversité (monitoring de la biodiversité, visualisation de la densification du bâti…).
  3. La mise en place de dispositifs d’appropriation de ces outils par les acteurs du secteur immobilier (animation d’une communauté d’échange, publication de guides et référentiels pour accompagner la montée en compétences des équipes internes).

L’objectif est de mesurer les impacts liés à la biodiversité d’un bâtiment pour piloter les progrès. Cette démarche permettra de donner une valeur économique au capital naturel pour éclairer les stratégies des investisseurs et participer ainsi à la convergence de la performance économique et financière avec la performance socio-environnementale des acteurs économiques.

Pour Sabine Desnault, Directrice exécutive R&D, innovation et RSE de Gecina et Présidente de l’OID : « Pour que l’ensemble du secteur immobilier se saisisse de l’urgence de préserver la biodiversité, il est indispensable de développer des outils de mesure capable de traduire en indicateurs lisibles et compréhensibles les multiples variables et facteurs d’influence de la biodiversité sur un projet immobilier. C’est l’objectif que s’est donné le Biodiversity Impulsion Group (BIG) »

Pour Loïs Moulas, Directeur Général de l’OID : « “Accélérer la transition écologique dans le secteur immobilier a toujours été l’ADN de l’OID ! Ainsi, BIG s’inscrit en droite ligne avec notre raison d’être : fédérer les acteurs, encourager le partage d’expériences et faciliter le passage à l’acte, en toute indépendance et transparence dans un objectif d’intérêt général !

Le 17 novembre 2021, 16 entreprises de l'immobilier se sont fédérées autour de l'OID et se sont engagées à limiter leur impact sur la biodiversité. Nous les remercions pour leur confiance !

PARTAGEZ CET ARTICLE

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur Linkdin
Partager sur email
Partagez par E-mail

Plus d'ARTICLEs

Actualités, événements : que s’est-il passé pour l’immobilier responsable en novembre 2021 ?

1 décembre 2021

L’évolution de la DPEF et l’arrivée la directive CSRD : la quête d’un cadre commun

26 novembre 2021

Retour sur la conférence du 9 novembre : Présentation des résultats France du GRESB 2021 et trajectoires de décarbonation

25 novembre 2021